Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Seville-Santiago en 2018 > Le trajet > Camino Sanabres
Zamora – Villanueva de las Peras
10/05/2018

Nous quittons Zamora sans aucunes difficultés malgré que ce soit une grande ville. Il est vrai que nous sommes le jeudi de l’Ascension, jour férié. Peu de trafic aussi nous nous arrêtons à la sortie pour prendre un café bien chaud. En effet il ne fait que 8 degrés et nous sommes entièrement couverts avec veste, kway. Toujours pas beaucoup de mouvements et de circulation pour traverser Montamarta presque sans rencontrer âme qui vive. Nous somme dans une région où les cigognes ont élu domicile. Il y en a sur tous les clochers des églises et sur tout ce qui peut leur servir de perchoir. Nous croisons un monument à la gloire des pèlerins....merci pour eux. On se retrouve dans un chemin couvert d'herbes sans aucunes indications. Heureusement un espagnol avec son 4x4 qui passait par là nous demande de le suivre et nous remet sur le bon chemin après 10 bonnes minutes. Les villages s’espacent de plus en plus. Ce ne sont que des montagnes russes qui défilent devant nous, les unes après les autres. Vers midi, nous nous trouvons devant le panneau à Graja de Moreruela qui indique la divergence des chemins soit on continue celui de la Plata et on arrive à Astorga sur le camino Frances soit on prend le Sanabres-Mozarabe en direction d'Ourence. Nous avions décidé depuis le départ que connaissant bien le Frances on prendrai l'autre. On en profite pour acheter quelques victuailles dans l’épicerie du coin, petite (on peut y entrer à 3 maxi)) et très ancienne, le patron fait encore le montant des emplettes sur un bout de papier avec un crayon. Typique, tellement vrai et sympathique. On rencontre tout et sur tout sur ce chemin. A partir d'ici, le paysage change complètement. Le chemin devient caillouteux avec de fortes montées et descentes vertigineuses. Un pont en fin de vallée nous permet de traverser le rio Castron et l'attention est au maximum car nous devons prendre une variante peu signalée. Enfin nous atteignons Villanueva de las Peras, terme de notre étape où nous avons réservé par téléphone. Très difficile à trouver sans l'adresse exacte mais nous apprenons que les patrons du bar en sont aussi les propriétaires. Donc il suffit de renter dans le bar.

Nombre de km : 81 pour 5h55 de pédalage. Dénivelé positif 667 mètres.
Retourner au contenu | Retourner au menu