Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Seville-Santiago en 2018 > Le trajet > Via de la Plata
Le jour du voyage
1 Mai 2018

C'est le jour du départ du voyage Nîmes - Séville. Il sera long environ 10 heure de train avec un changement important à Madrid. Tout cela serait rien s'il n'y avait pas les vélos qui sont sous housse, les 2 sacs à dos et la sacoche de guidon qui contient toutes les pièces de rechanges et le nécessaire de réparation. Le train n'est pas complet et nous trouvons facilement de la place ainsi que dans le compartiment à bagages pour tout notre bardas. Obtenir les billets a été  une petite galère car nous n'avons pas pu réserver par le biais de la SNCF qui nous proposait un transfert à Madrid avec seulement 15 minutes de battement entre les deux trains. Connaissant la gare de Madrid cela était pratiquement impossible pourtant il existait une solution avec un départ différé d' une heure et qui nous convenait mieux . Donc obligation d'une réservation internet sur le site de la RENFE qui n'est pas simple mais qui nous délivre les billets désirés. Deux jours après re-problémes avec la RENFE qui nous a débité trois fois le prix du billet. Heureusement tout s'arrangera dans les 48 heures. Nous arrivons à Madrid en milieu d’après midi et horreur, le quai de départ pour Séville se situe à 500 mètres que l'on doit faire  à pieds avec tout l'attirail. Pas évident  du tout mais on y arrive au bout d'un certain temps même si la gare ultra sécurisée nous oblige à faire quelques détours. Dans le train pour Séville pas de compartiments à bagages. On met les housses dans le passage d'entrée, genant le passage et autres possibilités, prenons le risque que le contrôleur n'accepte pas. En fait il passera plusieurs fois sans rien nous dire et ne nous demandera même pas nos billets. Le ciel est noir, extrêmement nuageux, probablement nous arriverons sous la pluie ce qui compliquera le remontage des vélos. Mais peu avant Séville, le ciel se dégage et la température est correcte. Nous trouvons sans trop de difficultés le logement et après une installation sommaire dans le dortoir, partons pour souper dans un bar à tapas
Retourner au contenu | Retourner au menu