Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Seville-Santiago en 2018 > Le trajet > Camino Sanabres
Villanueva de las Peras – Puebla de Sanabria
11/05/2018

Nous quittons à regrets le logement de Villanueva qui etat parfait avec une maison pour nous, le jardin, 2 salles de bains à disposition, la machine à laver ….. on n'est pas prêt de trouver l’équivalent. Il fait froid, très froid, le GPS indique 3 petits degrés ce qui est anormal pour cette région dans cette période. Les doigts sont gelés et comme on porte les gants courts, je dois mettre une soquette sur chaque main. Comme tous les matins, les bars sont fermés et comme on a rien dans le ventre avec le froid c'est un peu dur d'avancer. Nous suivons le chenin et rencontrons un barrage après Calzadilla de Tera et toujours pas de bar. Le barrage passé, nous remontons vers Junquera de Tera pour éviter le sentier pierreux et les descentes dangereuses. Enfin un bar d'ouvert (il est plus de 10 heures) mais il ne possède rien pour manger seulement un simple petit biscuit mais c'est mieux que rien. A partir de Mombuey nous quittons la route pour reprendre le chemin. Mauvaise décision car nous tombons sur les travaux pharaonique de la construction du TGV qui nous détourne pour passer sur des ponts autoroutiers et bien sur, on se perd. On est en pleine nature sur un petit sentier au milieu de nulle part. Nous devons revenir sur nos pas. En chemin, nous croisons un 4x4 qui veut bien se détourner pour nous monter la bonne voie car on est complètement à l'opposé de là ou on voudrait aller. Après plus de 10 minutes, il prend à son bord un pèlerin à pied, lui aussi égaré et bien plus loin, nous montre une flèche en gravier elle était dans notre dos impossible a voir. Comme on approche de 12 heures, on vise le village de Cernadilla pour acheter de quoi manger mais il n'y a pas d’épicerie. On continue donc et arrivé à San Salvador de Palazuelo il faut se rendre à l’évidence, aucune alimentation, on ne trouvera rien à acheter. On se résout donc à sortir quelques fruits secs du sac et ce sera notre repas de midi. Rien le matin, presque rien à midi ce n'est pas aujourd'hui que l'on va grossir. La ligne du TGV nous accompagne et toujours en travaux. Enfin à Asturianos, nous trouvons un bar. La patronne veut bien nous préparer un sandwich avec un coca. Ouf on peut à nouveau repartir vers Otero de Sanabria par la route, le chemin étant accidenté. Puis on reprend le chemin pour arriver à Puebla de Sanabria, terme de notre étape d'aujourd'hui. Nous avons innové et réservé par E-mail pour la première fois pour voir si c'est faisable sans difficultés.
La ville est perchée sur une colline et tout en haut se dresse le château. Depuis le pont, on y accède par un escalier en pierre d'au moins 200 marches pour avoir une vue splendide à 360 degrés. Petites ruelles magnifiques, maisons anciennes en quelques mots une très belle ville à visiter.

Total de km : 80 pour 6h03 de pédalage. Dénivelé positif 740 mètres.
Retourner au contenu | Retourner au menu