Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Le Puy-Santiago-Fisterra en 2009 > Le trajet > Le Camino Frances - Côté Espagnol

SAHAGUN - ASTORGA

------------------------

Vendredi 19 Juin

On se lève tôt vers 6 heures 15 car nous avons prévu une longue étape. Calzada del Coto est encore tout endormi quand nous traversons ce village. Les cigognes sont présentes sur presque toutes les cheminées et les clochers. Le chemin a fait place à du goudron sur des lignes droites de plusieurs kilomètres de longueur. On comprend mieux pourquoi les pèlerins piétons trouvent cette portion assez monotone et désespérante. Seule diversification, on rencontre beaucoup d'eau parfois sous forme de rivière parfois canalisée. Apres avoir passé Mansilla de las Mulas nous reprenons encore le bord de route interminable jusqu'a Valdelafuente qui est la zone commerciale de Léon. Apres un bon raidillon, nous entrons dans la ville. Il faut faire attention à la circulation particulièrement dense. Nous traversons la vieille ville et passons devant le Palacio de los Guzmanes richement ornementé. Léon est une ville importante, romaine de surcroit et possède une magnifique cathédrale du XIII siècle dont les vitraux (surface d'environ 1900 mètres carrés) sont uniques en Espagne. Vers midi nous repartons en direction de Virgen del Camino en étant attentif de ne pas prendre la variante qui suit la route. Mais des petits malins (ou aubergistes ou .....) ont probablement mis en place une signalisation qui nous envoie directement sur cette variante. Donc encore de la route plus chemin en bordure. L' entrée de Hospital de Orbigo se fait par un pont et nous faisons halte dans une auberge pour pèlerins. L'hospitalier nous offre de l'eau fraiche et nous recommande de faire très attention pendant les prochains kilomètres car une pèlerine Italienne, à vélo, s'est fait écraser deux jours auparavant  par une auto en faisant un léger écart.... ça promet....On va redoubler d'attention. Le temps est très lourd, nuageux. Nous arrivons à Astorga, centre de l'industrie chocolatière espagnole. Les gîtes sont pleins, nous ne trouvons pas de place malgré une visite à l'office du tourisme. Dans une rue, après quelques palabres, un homme nous indique la pension des sœurs. Celles ci nous reçoivent avec le meilleur accueil et nous proposent une belle chambre à deux lits. La pension est complètement vide!!!!! Il n'y aura pas de possibilité de souper ou de déjeuner mais au moins nous avons de quoi dormir. Renseignements pris à l'office du tourisme, celle ci ne nous a pas été proposée car les sœurs étant exonérées d'impôts, cela fait du tord aux hébergeurs d' Astorga. Les temps ne sont plus ce qu'ils étaient...... l'esprit du chemin change.... de plus en plus vite. Nous visitons la ville, le palais Episcopal qui jouxte la cathédrale Santa Maria. Comme la pension ferme à 20 heures, nous nous dépêchons de manger en ville et rentrons juste pour l'extinction des feux. La porte est aussitôt refermée derrière nous.

Grosse étape de 108 km pour 6 heures passées sur le vélo.

Retourner au contenu | Retourner au menu