Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Seville-Santiago en 2018 > Le trajet > Via de la Plata
Puerto de las Herrerias – Canaveral
06/05/2018

Nous quittons le logement vers les 7h30. On a mis la veste car il fait frais et allons garder la route nationale un bout de temps car le chemin est pierreux, déconseillé par notre guide. Nous passons devant une borne romaine. En leur temps, elles indiquaient la distance restant à parcourir jusqu'à la prochaine ville et le règne de l'empereur sous lequel elles sont construites. Une petite cavité actuellement remplie de pièces de monnaie déposées par les passant à été creusée tout en haut. Ce trou n'a pas d'explications encore aujourd’hui. En montant le col de Las Camellas, nous faisons connaissance d'un père et de son fils eux aussi à vélo. Le fils parle très bien le français et va partir travailler dans le métro parisien. En continuant la route, nous arrivons à Caceres, immense ville romaine et médiévale classée au patrimoine de l'humanité. Elle est ceinturée par des remparts. On se dirige vers le centre historique ou nous trouvons de petites ruelles. Les portes d'entrées sont en pierre. Toute la ville n'est que montées et descentes. Immanquable, magnifique, il faut s'y arrêter et visiter cela en vaut a peine. Comme nous cherchons comment sortir, deux cyclistes se proposent de nous conduire vers le bon chemin. Depuis le début du parcours, nous n'avons rencontré que des gens serviables, prêts à nous aider si besoin, comme au Portugal. Il est vrai que l'on longe verticalement  ce pays et la convivialité semble avoir dépassée la frontière. Arrêt dans la première épicerie ouverte car on est dimanche jour spécialement célébré en famille en Espagne. Elle est tenue par un couple de chinois et ne possède pas grand chose à part quelques bonbons et de chips. Pas très digeste mais cela fera l'affaire pour ce midi.Sur le chemin nous rencontrons quelques pèlerins ce qui nous permet de discuter un peu. De nombreuses barrières pour retenir les animaux sont présentes qu'il faut ouvrir et refermer derrière soi. Parfois le chemin devient extrêmement sableux et il faut faire attention pour éviter la chute. Une autoroute et en construction.Il y a beaucoup de déviations non marquées ce qui nous fait  revenir sur nos pas. La descente vers le lac Alcantara que nous longerons est assez rapide et nous passe sur des ponts avant d'entamer la dernière difficulté de la journée. Une très forte montée qui nous mènera à Canaveral fin de l’étape. Comme nous avons pu réserver un logement par téléphone, il ne faudra pas cherche un gîte ce soir et c'est très bien comme cela.

Total 83 km pour 5h10 de pédalage, dénivellation positive 596 mètres.
Retourner au contenu | Retourner au menu