Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Arles-Santiago-Fisterra en 2014 > Le trajet > Camino Frances : Puenta La Reina - Fisterra

Navarrete – Belorado
-------------------

Samedi 7 Juin 2014

Pour ne pas trop déroger à nos habitudes, nous partons vers 8 heures 30 après le petit déjeuner. Il fait beau, le ciel est tout bleu et c’est la première fois que je mets le teeshirt à manches courtes. Nous avons décidé de ne faire qu’une soixantaine de kilomètres aujourd’hui afin de ne pas quitter le chemin et de le suivre scrupuleusement. Bien sur, nous rencontrons un nombre impressionnant de marcheurs que nous doublons en faisant extrêmement attention. Après avoir passé Ventosa et son obligatoire église, nous prenons la direction de Najera. Le chemin est facile, entrecoupé de quelques côtes mais tout va bien, on avance normalement. Avant d’atteindre Najera, quelques poteaux indicateurs ont été posés, ils renseignent sur le nombre de kilomètres qui restent à faire jusqu’à Saint Jacques. Encore 580 km et on sera arrivé……ou presque car nous irons probablement jusqu’à Fisterra au bord de l’Océan. Le chemin s’étale maintenant à travers les vignes qui produisent du Rioja, vin rouge réputé de grande qualité. Passage à Cirinuela puis direction Santo Domingo de la Calzada où nous voulons nous arrêter pour voir le poulailler qui se trouve dans l’église. Je ne vais pas raconter l’historique de ce poulailler,  je l’ai déjà fait dans le récit du Compostelle de 2009 et je joindrai une petite documentation sur ce fait dans les documents divers. Devant la cathédrale, je garde les vélos car je connais déjà, mais cette fois ci, il faut prendre un ticket pour y entrer. Les temps changent…..il faut maintenant payer pour entrer dans les églises qui sont les maisons de Dieu dans la religion catholique. Cette année, c’est la deuxième fois que cela arrive. Lors du trajet de 2009, je n’avais jamais rencontré ce genre d'entrées payantes. En plus, il n’y a que deux malheureuses poules…de l’arnaque en pure forme. A la rigueur, une contribution bénévole aurait été plus appropriée et plus adéquate mais voila, le chemin devient un véritable business qui s’amplifie au fil des jours. Après quelques photos, nous repartons vers Granon où nous espérons trouver un petit restaurant. En fait, il n’y a rien de cela à part un  bar qui sert seulement des sandwiches dont la taille ne doit pas dépasser les 6 centimètres. C’est le jour des déceptions. Nous trouverons quand même de quoi nous restaurer à Redecilla del Camino dans un petit resto très correct. Nous sommes à présent dans la province de Castille et Leon, un immense panneau nous en informe. Manger plus que le casse croûte habituel à midi nous provoque une digestion pas toujours facile à gérer lors de l’après midi et nous reviendrons donc à nos vieilles (et bonnes) habitudes. Belorado est atteint vers les 16 heures, des cigognes nichées sur les clochers ou sur les toits nous accueillent sous un fort soleil. On rencontrera beaucoup de ces oiseaux dans cette ville.  

Distance parcourue 64 km pour 4h30 de pédalage.

Retourner au contenu | Retourner au menu