Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Arles-Santiago-Fisterra en 2014 > Le trajet > Via Tolosana : Arles - Col du Somport

Morlaas- Borce
------------

Mardi 3 Juin 2014

Nous quittons Morlaas vers 8h30. Il fait assez frais et le ciel est extrêmement nuageux. Nous avons décidé de faire un petit crochet par Pau, ce qui nous permettra de voir le château où Henri IV est né. Ce château est juché sur un grand monticule mais malheureusement en travaux. Le responsable du chantier nous laisse quand même passer et on peut déambuler dans les jardins. Sortir de Pau est très facile car de nombreuses pistes cyclables sillonnent la ville et les sens interdits peuvent être empruntés par les cyclistes. Dès la sortie de la ville, les sempiternelles montées et descentes sont toujours là mais nous commençons à être rodés à ce genre de terrain. Seul un petit crachin suivi par une pluie plus dense nous prend au dépourvu et nous obligent à bâcher et à se couvrir. Cette pluie nous suivra toute la matinée jusqu’à Oloron Sainte Marie que l’on atteindra vers les coups de midi. Nous pensions pouvoir faire apposer le tampon sur la crédentiale mais la cathédrale est fermée et n’ouvrira que vers 15 heures. Dommage, on va voir le très beau pont et les belles demeures perchées comme des falaises au dessus du gave. La légende veut que le corps de l’évêque mort à Jaca en Espagne fût disputé entre les Espagnols et les Béarnais. On mit donc son corps sur une mule aveugle et on la lâcha depuis le col du Somport. Celle-ci se dirigea vers Oloron et c’est dans cette ville que le défunt corps resta. Après l’obligatoire pause du déjeuner, à la sortie de la ville nous rencontrons un cycliste qui va aussi à Compostelle. Il a voulu suivre le chemin malgré la boue mais a abimé son vtt, mis à mal ses sacoches et a dû racheter un sac à dos. Donc on restera encore un moment sur la route. La pluie s’est arrêtée et nous suivons le Gave de Pau puis entrons dans la vallée d’Aspe, magnifique, toute verte. De l’eau coule de partout pour rejoindre le Gave et c’est pourquoi des centrales électriques sont souvent présentes. La route ne monte pas beaucoup mais à la sortie d’un virage, la neige se montre sur la montagne toute proche. Ce coup ci on est bien rentré dans les Pyrénées. Nous avions réservé un hébergement à Bedous mais comme il est de bonne heure (14h30), nous décommandons et poussons un peu plus loin à Borce que l’on atteint vers 15h30.

Distance parcourue 86 kilomètres pour 4h50
de pédalage.


Retourner au contenu | Retourner au menu