Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Arles-Santiago-Fisterra en 2014 > Le trajet > Via Tolosana : Arles - Col du Somport

Montesquiou – Morlaas
-----------


Lundi 2 Juin 2014

Hier, au gîte, nous avons rencontré un groupe de 7 personnes venant de Paris. Ce matin, après leur avoir dit au revoir, nous nous mettons en selle vers 8h 30. Le temps
est nuageux mais il ne pleut pas et normalement le soleil devrait faire son apparition en début d’après midi. Caractéristique du Gers, les collines se succèdent sauf que les
montées deviennent plus longues maintenant elles atteignent parfois 2 à 3 kilomètres. Vers Pouylebon nous rencontrons un groupe de marcheurs qui veut bien nous
prendre tous les 3 en photo. Ce sont des amis du groupe rencontré hier au gite et que nous avons quittés ce matin. Il fait de plus en plus frais et cela nous oblige à nous
couvrir et d’enlever ce surplus de vêtements  lors des montées. Nous croisons des cyclistes, anglais pour la plupart mais pas beaucoup de pèlerins. Les paysages du Gers
sont fantastiques avec toutes ces collines plantés en blé ou maïs. Pas de grandes villes mais des fermes assez conséquentes qui élèvent du bétail et font aussi des
céréales. Nous arrivons à Marcillac et voyons de loin le clocher (le plus haut du Gers) et sa flèche qui culmine à 90 mètres. Vers Maubourquet nous roulons un moment
avec un cycliste qui va aussi à Compostelle mais qui est parti d’Amsterdam en passant par la Belgique, l’Italie a fait halte à Veselay, Moissac et a déjà parcouru plus de
3000 kilomètres. Chapeau bas et bravo. Dans cette campagne, il n’y pas grande possibilité de ravitaillement et il semble que le repas de midi va passer à l’as. Mais dans
Lembeye, on aperçoit un mimi supermarché qui nous permet d’acheter des sandwiches. Ouf, sauvé par le gong. Nous restons sur la route car le chemin est
couvert de boue. Passé les villages de Lucarré et Momy on reste encore sur la route car même pour les marcheurs, il est conseillé de ne pas suivre le chemin bien trop
boueux. Nous roulons tranquillement car nous avons réservé à Morlaas. Il reste 35 kilomètres à faire mais les montées sont toujours présentes. Il parait que se sont les
contreforts des Pyrénées.  Nous sommes seulement à 16 kilomètres de Pau mais nous n’avons pas le courage d’y aller car d’après nos renseignements cela monte
sérieusement. Le patron de l’hôtel est absent mais il nous avait prévenu que les clefs seraient à disposition et de les prendre. Un couple arrive derrière nous et ne trouve
pas les siennes. Quand le patron arrive 30 minutes plus tard, il s’avère que l’on a pris la chambre de ce couple. Mais le patron arrange tout et on peut rester dans nos
chambres respectives. Morlaas est une petite ville ou il n’y a rien à part l’église et l’office du tourisme où nous faisons mettre un tampon sur la crédentiale. Aussi nous en
profitons pour mettre de l’ordre dans nos affaires avant le repas du soir.

Distance parcourue 75 kilomètres pour 4 h45 de pédalage.

Retourner au contenu | Retourner au menu