Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Seville-Santiago en 2018 > Le trajet > Via de la Plata
Monesterio – Villafranca de los Barros
04/05/2018

Nous traversons Monesterio sous un beau soleil, il fait frais 12 degrés mais dés la sortie de la ville nous tombons à seulement 7 degrés. Il y a quelques pèlerins piétons et nous trouvons les premiers cyclistes qui nous doublent sur le chemin.Tous les pèlerins partent à peu prés à la même heure le matin et nous les rencontrons toujours dans l'heure qui suit le départ. Le chemin est facile, bordé de chaque coté par un petit mur de pierre ressemblant étrangement à ceux que l'on trouve en Galice en approchant de Compostelle. Il nous faut traverser des gués mais heureusement pas profonds. Des tas de moutons qui paissent tranquillement sont gardés par un berger et plusieurs chiens. Ces énormes troupeaux peuvent rassembler jusqu'à 700 bêtes. Nous gardons le chemin sans suivre la voie romaine car le guide nous indique qu'elle allonge beaucoup en kilomètres. Passé Calzadilla de los Barros, nous nous dévions un peu car le chemin traverse plusieurs gués assez profond et il vaut mieux les éviter. A midi nous sommes à Zafra et un supermarché Dia se trouve juste sur la route. Cela va nous permettre d'acheter quelque chose pour manger. Un banc en face du château fera l'affaire pour avaler le casse croûte. Nous repartons mais ne trouvons plus notre chemin : aucunes flèches indicatrices et pas de panneaux. Après avoir tourné pas mal de temps dans la ville, une pèlerine qui avait sûrement étudie la question nous met sur le bon chemin. Très dure côte à la sortie de Zafra qui nous mène sur un plateau. D'ici, nous pouvons voir la prochaine ville de Los Santos de Maimona mais il nous faudra passer par une descente de 14% pour l'atteindre. Les freins vont chauffer dans cette portion de chemin. Le chemin sera suivi jusqu'à Villafranca de Los Barros et nous croiserons un ou deux pèlerins qui s'y rendent aussi. On pensait trouver facilement un logement dans cette ville mais il faut se rendre à l’évidence : tout est complet ou il ne reste que des immenses dortoirs qui ne sont pas tout à fait de notre goût. On trouvera quand même une « albergue » dans un dortoir de 6 lits. On prend car il n'y a pas d'autres solutions si l'on veut dormir à l'abri ce soir.
Total : 69,3 km, dénivelé + 623 mètres pour 5h25 de pédalage.

Retourner au contenu | Retourner au menu