Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Seville-Santiago en 2018


Dés notre retour de 2017, nous avions décidé avec Corinne de partir en 2018 sur un trajet pas trop long ce qui pourrait permettre à notre troisième coéquipier de se joindre à nous et alors de reconstituer notre formidable équipe au complet. Mais on avait connaissance qu'Aimé avait en projet la construction d'une maison d'habitation dans les Alpes. Effectivement dés le mois de janvier il nous informait qu'il ne serait pas des nôtres devant surveiller le chantier. Que faire alors ? Il restait bien la  Francigena vers Rome qui n'avait pas abouti l’année dernière et nous ferait changer un peu de l'Espagne mais Corinne m'aimant pas l'incertitude du retour des vélos penchait clairement pour rouler sur la via de la Plata au départ de Séville. La logistique se mit alors en place mais vers le mois de de Mars, Corinne m'informait, désolée, que des problèmes familiaux l’empêchait de partir. Tout tombait à l'eau et je n'avais plus le temps de construire autre chose. Or au mois d'Avril, nouvel rebondissement Corinne pouvait s'absenter quelques jours et le chemin de la Plata ressortit tout naturellement puisqu'il était déjà prêt. Il avait aussi l'avantage de passer par quelques grandes villes espagnoles bien desservies en bus ce qui nous permettrait de regagner immédiatement la France en cas de nécessité.  Le seul problème était de combiner le jour du départ car la SNCF était en gréve par intermittence et les trains ne roulaient pas toujours ni régulièrement. Il y avait bien la solution de gagner la frontière espagnole par voiture mais il fallait alors la récupérer au retour et regagner obligatoirement ce point sans parler des problèmes de parking sur une longue durée. Nous fixâmes une date, le 1er Mai qui devait passer normalement entre les gouttes et il ne restait plus qu'à croiser les doigts. Effectivement cette date était la bonne et nous avons pu partir sans trop de soucis comme quoi bien préparé et longuement pensé, tout devient possible. Voir quand même dans les conclusions tous les tracas pour acheminer les vélos jusqu'à Séville.

Retourner au contenu | Retourner au menu