Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Seville-Santiago en 2018 > Le trajet > Camino Sanabres
Lalin – Santiago de Compostela
15/05/2018

Nous partons après le petit déjeuner. Il est inutile de se presser car il ne reste que 50 km pour arriver à Santiago. La route est celle typique de la Galice : une montée succède à une descente, une derrière l'autre sans répit. C'est quand même épuisant. On sait que si l'on commence une montée ou une descente on va trouver immédiatement après son équivalent opposé. On restera sur la route pour gagner un peu de temps et arriver plus tôt. Le trafic est assez fort même dans les villages genre  A Laxe ou Silleda. Cela vient du fait qu'ici les autoroutes sont payantes au contraire de toutes celles rencontrées jusqu'à présent. C'est donc la configuration opposée,  les automobilistes prennent la route et les autoroutes sont presque désertes. On arrive enfin devant le panneau routier annonçant Santiago. Il faut se diriger obligatoirement vers le centre ville où nous comptons prendre un logement au même endroit que les deux dernières années. Mais on ne reconnaît rien car on arrive par un chemin toujours différent. D'un seul coup, la gare est en vue puis le parc Alameda. Nous sommes maintenant en terrain connu. On sait où on va. Il ne reste qu'à se diriger vers la rue Villar où nous avons nos habitudes. Par chance on tombe sur la même propriétaire que l'an dernier qui nous reconnaît et nous donne pratiquement le même logement. Un souci en moins. Formalités d'entrée faites, nous nous dirigeons vers le marchand de cycles Velocipedo qui se charge de renvoyer les vélos vers nos demeures respectives. Il ne reste plus qu'a grignoter un bout qui sera fait comme auparavant dans un resto libre service où une de leur boisson la jarra de tinto verano genre sangria servi dans un bock à bière. Excellent avec des pilons de poulets grillés. Voir adresse dans la rubrique logement à Santiago. L’après midi se passera à chercher quels souvenirs rapporter avant d'aller à la messe des pèlerins de 19h30 à la cathédrale où nous verrons une fois de plus le botafumeiro en action. C'est un espace encensoir d'une cinquantaine de kilos qui se hisse à bout de bras à une vingtaine de mètres de hauteur, se balançant dans toute la nef de la cathédrale à plus de 70 km/h. Impressionnant et à voir absolument. Il était destiné à enlever un peu de l'odeur corporelle des anciens pèlerins terminant leur trajet.

Km parcourus : 51 km pour 3h14 de pédalage. Dénivelé positif 712 mètres.

Le lendemain 16/05 dés 8 heures du matin nous nous rendons au bureau des pèlerins pour la délivrance de la Compostela. Il y a déjà la queue et il nous faudra patienter 2 heures pour l'obtenir. Vers midi grignotage à la Cerveceria avec l'incontournable jarra de tinto verano. L’après midi sera pour la fin des achats et visite au sanctuaire et ossuaire de Saint Jacques dans la cathédrale.
Deux jours à Santiago sont largement suffisant pour visiter et faire les achats.
Et enfin le 17 Mai dans la matinée nous prendrons le bus pour rentrer.
Le voyage est terminé.
Au suivant........
Retourner au contenu | Retourner au menu