Aller au contenu

Menu principal :

Eurovelo6 en 2012 > Les étapes - Commentaires et photos > France

Gien  - La Charité Sur Loire
--------------------


Vendredi 20 Avril 2012

Nous démarrons vers 7h30. Dans la ville nous achetons des croissants car nous avons décidé prendre notre petit déjeuner en route. Malheureusement, on ne trouve rien d'ouvert et nous devons continuer. Il fait un froid de canard, impossible de se réchauffer. Nous traversons d'abord le canal latéral de la Loire à Chatillon sur Loire puis peu après nous rejoignons la Loire que nous traversons aussi. Le chemin ne cesse de nous faire passer sur des ponts et une fois de plus nous passons la Loire à Beaulieu.  Il fallait bien que cela arrive un jour, en haut d'une montée, je m'aperçois que mon pneu et tout dégonflé : j'ai crevé.  Les doigts engourdis, je répare et on repart. Catastrophe, cinq minutes plus tard, le pneu est encore dégonflé pourtant j'avais bien passé la main dans le pneu pour voir s'il ne restait pas une quelconque pointe ayant occasionnée la crevaison…. Cette fois ci c'est une grosse épine qui a traversé le pneu. Pas de chance, crever à quelques centaines de mètres d'intervalle, c'est pas fréquent. Réparation dans un vent glacial et re-départ. Arrêt pour la pause du midi à Belleville sur Loire. Seuls quelques fruits secs seront avalés, derrière un mur à l'abri du vent car il fait particulièrement froid et nous aurons du mal à reprendre route, les muscles refusant de travailler. Le paysage est monotone, le vent tourne parfois de sens et nous devons suivre de grandes lignes droites sur une digue. Nous reprenons le canal latéral de la Loire et à la faveur d'une écluse nous le traversons à Barney. On suit maintenant le chemin cycliste de la Loire à vélo et de gros clous plantés en plein milieu marquent les kilomètres parcourus. Passage sur le bas de Sancerre, perché sur une petite colline. Ce village est très réputé pour son vin liquoreux particulièrement apprécié avec le foie gras. Pourtant je cherche en vain les vignes, elles doivent être sur l'autre versant de la colline. Nous suivons toujours la digue, le paysage ne change pas, toujours aussi monotone parfois coupés par d'immense champs de colza. Le froid et le vent ayant eu raison de notre fatigue, nous décidons de nous arrêter à la Charité sur Loire. L'office du tourisme nous trouve un petit hôtel tout en haut de la ville. Ce sera parfait pour se prendre un peu de repos.
Total de la journée : 85,2 km moyenne 16,7 (normal avec deux crevaisons plus le vent et le froid) pour 5h30 de pédalage.

Retourner au contenu | Retourner au menu