Aller au contenu

Menu principal :

Mes Six Chemins de Compostelle > Seville-Santiago en 2018 > Le trajet > Via de la Plata
Castilblanco de los Arroyos – Monesterio
03/05/2018

Dés le départ nous devons nous couvrir car il fait frais, à peine 10 degrés. En passant devant une boulangerie, nous achetons deux petits pains car la pension ne propose pas le déjeuner. Nous les mangerons dans un bar en prenant le café. Bonne initiative, heureusement que nous avons pris les devants car le bar n'a rien pour manger. Nous garderons la route jusqu'à El real de la Jarra car le guide indique de grandes difficultés pour les vélos par le chemin piétonnier. Cette petite route n'est qu'une suite de montagnes russes. Elles ne sont pas très longues, environ 300  à 400 métrés mais grimpent par un bon 7%. Épuisant car l'une succède à l'autre et cela sur plus de 30 kilomètres. Mortel pour les muscles en début d’étape. Arrêt à Almaden et visite à l'office du tourisme pour mettre le tampon sur la credential. Nous trouvons une épicerie ouverte à Real de la Jara pour acheter de quoi manger ce midi. A partir d'ici nous reprenons le chemin piétonnier. Il y a peu de pèlerins, nous rencontrerons seulement 1 allemand et 1 espagnol. Après avoir cassé la croûte, je remet en place le porte bagages qui s'est un peu déporte. A peine 1 km plus loin, un grand bruit se fait entendre : la bride de serrage du porte bagages s'est cassée. Impossible de retrouver la pièce malgré nos recherches sur le chemin. Il ne nous reste plus qu'à répartir la charge sur les 2 vélos et rouler lentement pour atteindre la prochaine ville distante de 15 km et trouver un réparateur. Nous sommes chargés comme des mulets et malheureusement les montées très raides se succèdent. On arrive à Monesterio vers les 15h30 mais en Espagne c'est l'heure de la sieste, tous les magasins sont fermés. On en profite pour trouver un logement, se doucher et vers les 18 heures, nous arrivons devant le marchand de cycles. Il a bien des brides de remplacement mais il doit bricoler pendant un bon moment pour l'adapter. On est passé prés de la catastrophe car il était impossible de continuer sans cette réparation et surtout on a eu la chance de trouver un réparateur. Demain sera un autre jour........
total : 64 kilomètres, 1060 mètres de dénivelé +, on a pédalé pendant 4h58

Retourner au contenu | Retourner au menu