Aller au contenu

Menu principal :

Les canaux > Canal du Midi en 2010 > Le parcours

Bram – Le Somail
---------------------------

Vendredi 25 juin 2010

Après un bon petit déjeuner nous  suivons une piste cyclable qui nous permet de retrouver le canal. Les écluse se succèdent les unes après les autres. Il faut dire que tout le long du parcours, il y en aura 63. De temps en temps, une couvée de canards barbotte en cherchant leur nourriture. Nous passons l’écluse simple de Villesèque et à sa sortie quelques canards qui étaient sur le chemin de halage se précipitent dans l’eau. Nous constatons que dans cette partie du canal les écluses deviennent de plus en plus nombreuses et fréquentes. Celle de Lalande  ne précède celle de Herminis que de 270 mètres. Nous passons devant l’ épanchoir de Foucaud. En cas d’inondation du canal, une vanne est ouverte pour faire partir l’eau en surplus dans une rigole. A la construction du canal, c’est ici que le tracé initial bifurquait pour éviter la ville de Carcassonne car ses habitants ne voulaient pas payer la participation à l’ouvrage. Mais on s’aperçu rapidement de l’erreur et peu avant la révolution, son détournement fut décidé et le canal arriva sur les bords de la ville. La gare se trouve juste sur un des côtés du canal, en face du port et de l’écluse. Il suffit de traverser le pont pour continuer à longer le canal. A la sortie de la ville on aperçoit en fond, les tours qui se rapprochent de plus en plus jusqu’à disparaître dans le lointain. Peu après nous traversons le Pont-canal du Fresquel qui présente la particularité de permettre le passage côte à côte du canal et de la route. Après un autre Pont-canal celui d’Orbiel nous débouchons à Trébes. Il était prévu dans le projet initial que le canal se termine là, les bateaux auraient regagnés la Méditerranée par le cours de l’Aude. Il est grand temps de faire une pause et nous déjeunerons dans cette ville. Nous passons d’un côté à l’autre du canal à Marseillette puis de nouveau à l’écluse de l’Aiguille. Pour réguler le cours du canal on aperçoit de temps en temps des déversoirs qui permettent d'évacuer le trop plein. Nous voila à La Retorde où autrefois, on chargeait le vin sur les péniches. Suivent immédiatement l es ouvrages de l’Argentdouble. Ce réservoir de surface sert à évacuer les eaux superflues lors des crues. On passe dessus les onze arches. Arrivé à Homps, nous en profitons pour nous rafraichir sur la terrasse d’un café en bord du canal. Le vent commence à souffler. Il nous faudra en deux fois quitter le chemin de halage pour prendre la route car celle-ci s’est substituée au chemin sans aucune possibilité d'éviter le fort trafic.  Nous passons l’écluse d’Argens qui est la dernière avant l’escalier de Fonsérannes et ses 7 Bassins distant de 54 km. Le vent souffle de plus en plus fort et nous devons forcer un peu pour atteindre Le Somail où nous avons décidé de passer la nuit. Petit hameau très joli avec son église et plein de fleurs. Une librairie de livres anciens y a élue domicile pour les amateurs de vieux ouvrages. Le pont Saint Marcel traverse le village et permet de passer d’une rive à l’autre. Après le souper nous regagnons notre chambre un peu à l’extérieur et s’en suit un bon sommeil réparateur.


Retourner au contenu | Retourner au menu