Aller au contenu

Menu principal :

Mes Cinq Chemins de Compostelle > Arles-Santiago-Fisterra en 2014

Le projet.

J
’avais pourtant dit (et écrit) que le premier Chemin de Compostelle fait en 2009 serait le dernier car le monde est si vaste, qu’il y a un si grand nombre de pays à visiter et surtout que le temps pour chacun de nous étant compté je ne voyais pas pourquoi je recommencerais ce même trajet. Mais voila, Compostelle fut, est et sera toujours Compostelle : unique.
Donc en cette fin 2013, le petit Saint Jacques qui doit être probablement  en moi se mit à gratter dans un coin du cerveau et tout naturellement l’idée me vint de repartir mais cette fois ci, afin de changer un peu, suivre la voie du Sud au départ d’Arles.
Il me fallait alors recommencer la recherche de compagnons prêts à m’accompagner dans ce nouveau défi.  Ce sont toujours les mêmes problèmes qui se posent : motivation pour rallier St Jacques et ne pas laisser tomber les autres coéquipiers, avoir la forme physique et être en accord sur la logistique (hébergement, intendance, esprit d’équipe….) Je passais donc quelques annonces sur internet et  je découvris qu’un cycliste était lui aussi en quête de coéquipiers pour faire le Chemin. Après une longue conversation téléphonique, le courant passa bien et l’on se mit d’accord pour se rencontrer dès le début de 2014. Gérard de Toulon est un ancien champion amateur et n’aurait aucun problème pour atteindre Saint Jacques. Entre temps, plusieurs personnes répondirent mais les dates ou d’autres causes ne permirent pas de finaliser. En Février un nouveau contact se manifesta. Aimé correspondait en tous points à ce que l’on attendait d’un compagnon. Les beaux jours revenus, nous nous rencontrâmes à Toulon chez Gérard pour passer un week-end et faire quelques kilomètres ensemble. Nous étions donc trois pour faire ce parcours.
Nous décidâmes alors d’une date de départ qui serait soit la dernière semaine de Mai ou la première de Juin. Fin Mai nous parut plus adéquat car les bus de retour depuis Saint Jacques sont moins bondés si l’on évite la période fin Juin à fin Aout.
Il n’y avait plus qu’à partir.

La préparation.


Je considère qu’il est  inutile de se mettre à fond trop tôt. Garder la forme par de petites sorties hebdomadaires pendant l’hiver puis revoir sérieusement son entrainement 3 mois avant le départ est largement suffisant.
Par contre, ne sauter la révision complète du vélo en aucun cas. C’est vital.
Comme à mon habitude, le portage des affaires se fera avec un petit porte-bagage (6 kg) et le reste (6 kg aussi) dans le sac à dos. Je donnerai mon avis dans les conclusions.

Les guides.

Pour le trajet concernant la voie du Sud, mon choix s’est porté après plusieurs lectures sur «Le Chemin d’Arles» des Rando éditions. Bon choix il n’y eu pas à le regretter. Pour la partie espagnole, en 2009 j’avais opté pour les guides Rother qui m’avaient donné toute satisfaction. Je repris donc cet éditeur. Quant à l’indispensable miam-miam-dodo pour se loger et se restaurer il n’y avait aucun doute, il ferait partie intégrale du voyage.

Mon Site Gratuit : Compteur de visiteurs
Mon Site Gratuit : Compteur de visiteurs
Pages vues
Nombre de visites
Retourner au contenu | Retourner au menu