Aller au contenu

Menu principal :

Mes Cinq Chemins de Compostelle > Le Puy-Santiago-Fisterra en 2009 > Le trajet > Le Camino Frances - Côté Espagnol

LARRASOANA - ESTELLA

---------------------------


Dimanche 14 Juin

Départ du gite vers les 8 heures. Le joli sentier suit le cours de la rivière Arga. Il est très agréable d'avoir un peu de fraicheur le matin, mais nous n'avons pas encore déjeuné et avec l'effort le ventre commence à se faire entendre. Nous enjambons le pont de Trinitad de Arre et trouvons sur une place une boulangerie ouverte. Quelle aubaine un dimanche! Nous achetons du pain et des croissants et allons manger tout cela sur un banc. Nous repartons, l'estomac moins vide et arrivons rapidement par l'ancien fossé des fortifications à Pampelune réputée pour ses fameuses courses de taureaux. Grande ville, c'est à cause de Charlemagne qui écrasa cette forteresse que ses habitants menèrent la bataille contre Roland à Roncevaux. il est assez difficile de s'orienter dans cette ville car le fléchage est très discret. Apres avoir longé de grandes avenues nous arrivons au centre, devant la mairie. Apparemment une sortie vélo est organisée à travers la ville et nous nous mêlons aux cyclistes que nous quitterons pour faire quelques achats dans une épicerie. Trouver la sortie est une véritable galère, nous demandons plusieurs fois aux policiers (qui ici portent un béret basque rouge sur la tête) et enfin trouvons les flèches qui indiquent la suite du chemin. Nous passons Cizur Menor puis d'un seul coup, le chemin se redresse vivement pour atteindre l'Alto del Perdon et sa caravane de pèlerins. Nous profitons de la pause de midi pour immortaliser ces figurines complètement en acier. Descente vers Urtega par un chemin très caillouteux et escarpé pour atteindre Obanos. Le relief commence à se faire sentir, ce n'est qu'une succession de montées et descentes. Nous atteignons Puente la Reina par la calle Mayor et tout au bout de celle ci se découvre le pont. C'est depuis toujours un passage pour les pèlerins. Son nom et celui de la ville a été donné par la reine Dona mayor. Il faut le traverser pour continuer. Petit col par endroits escarpés pour atteindre Maneru et d'où l'on peut apercevoir le village de Cirauqui aux allures médiévales. Le bourg n'est qu'en forte montée assez pénible. Passé Lorca où nous ravitaillons en eau potable sur une place, nous arrivons à Estella en suivant les bords du rio Arga. A l'entrée de la ville, nous passons devant une fontaine avant de traverser un petit pont en fer. Le gite que nous avions prévu ne nous plait pas, un tant soit peu louche. On se rabat sur le gite paroissial dit "Donativo" c'est à dire que l'on offre un don en partant, rien n'est imposé. On est logé dans un hangar au milieu de cartons avec une autre personne. Nous préférons prendre les matelas et aller dormir dans la salle de télévision car elle est vide. Nous sentons maintenant que la chaleur va faire partie de notre quotidien tant la nuit est déjà chaude.
71 kilomètres parcourus pour 6 heures 10 passées sur le vélo.

Mon Site Gratuit : Compteur de visiteurs
Mon Site Gratuit : Compteur de visiteurs
Pages vues
Nombre de visites
Retourner au contenu | Retourner au menu